Développement

 

Tolérance du BMS-204352

Le laboratoire Bristol Myers Squibb a développé le BMS-204352 dans l’indication des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC), entre 1994 et 2003. Toutes les études précliniques et des études cliniques de phases I, II et III avaient été réalisées dans cette indication. Ce développement a été stoppé car le BMS-204352 n’a pas pu démontrer une efficacité suffisante dans cette indication.

Cependant les résultats sur l’absence de toxicité et sur la tolérance humaine restent valides dans le cadre du développement dans l’indication X-fragile.

Ils permettent de gagner un temps précieux et de réduire les frais du plan de développement.

Sous l’impulsion du Dr Sylvain BRIAULT, le laboratoire Bristol Myers Squibb a eu l’élégance d’acter le 13 janvier 2012, au profit du CNRS, une cession gracieuse de toutes les études précliniques du BMS-204352.

Nous vous présentons un résumé des données existantes sur la toxicité et la tolérance ainsi que les actions qui seront mises en œuvre pour assurer une bonne tolérance pour des traitements au long court dans le syndrome de l’X-fragile.

 

Études Précliniques

Ce sont les études chez l’animal, préalable indispensable à toute étude chez l’humain.
Les résultats sont favorables.
Aucune étude chez l’humain n’aurait pu avoir lieu entre 1998 et 2002, sans des résultats positifs dans la phase préclinique.

 

imageTolerance

 

Tolérance humaine

Toujours dans le cadre de l’indication AVC, le laboratoire BMS a réalisé entre 1998 et 2002 plusieurs études cliniques chez l’Homme de phases I, II et III(1).

Lors de ces phases d’essais cliniques, aucun effet indésirable sérieux lié au BMS n’a été rapporté, pour des doses allant de 0 ,001 mg/kg à 2 mg/kg.

Remarques : Des effets secondaires de baisses de tension orthostatique sont cependant indiqués dans l’ étude de phase I et attribués au solvant(1) . Une vigilance accrue lors des études cliniques à venir sera mise en place ainsi que la recherche de la dose minimale efficace.

Une étude de phase I chez 8 volontaires sains permet de connaître précisément la pharmacocinétique(2).

La phase III était d’importance car 1978 patients adultes avaient été inclus dans 200 centres répartis dans le monde (50% recevaient du BMS 204352, 50% du placebo)(1).

Remarques : Les traitements étaient le plus souvent des injections de doses uniques de BMS-204352, toujours par voie IV. La bonne tolérance est démontrée dans le cas de traitements courts. Néanmoins, la pathologie lourde que constitue l’AVC, pourrait masquer des effets secondaires mineures non répertoriés.

 

imageTolerance2

 

Dans le cas du traitement par le BMS-204352 dans le syndrome de l’X-fragile, il s’agit d’un traitement à vie.

La tolérance à moyen et long terme sera suivie avec la plus grande attention (phases II, III, IV).

En cas de résultats favorables lors des phases II, une étude de phase III sera mise en place en concertation avec les associations représentant les patients et les autorités de santé.

Un suivi thérapeutique, déjà largement élaboré, sera testé lors des études cliniques. Il comprend des dosages plasmatiques du BMS-204352, corrélé avec des marqueurs biologiques d’efficacité thérapeutique.

 

imageTolerance3

 

 

 

Pour télécharger les publications :

(1) JENSEN et al., 2002
(2) ZHANG et al., 2004
participez faites un don

FRAXADev a besoin de financements complémentaires pour initier une étude d’efficacité chez le patient.

faire un don
back top